Épilogue ?

Durant tous mes voyages, j’ai été à la fois

Le disert troubadour, le chevalier errant

C’est un fait assuré, on ne peut maintenant

Se soustraire aux regards, c’est l’implacable loi

 

Et l’on chante ses louanges pour éviter que d’autres

Exhumant un cadavre ne s’en chargent à votre place

Mon quotidien ne fut pas tous les jours sensass

Et notre aède dut, pour satisfaire votre

 

Appétit d’émotions appliquer une loupe

Grossissante où un chien, caniche à sa mémère

Se muait en molosse salivant de colère

Un brave marsupial au repos sur sa croupe

 

En être majestueux, fougueux et sanguinaire

Afin de compenser l’absence de dragons

Lézards bruns et serpents sommeillant sur un tronc

Ont aussi complété le fabuleux bestiaire

 

Et voilà que j’atteins la rive du retour

J’arrive dans un pays déserté, calfeutré

Où une fièvre étrange a tout mis à l’arrêt

Et des passants masqués font un large détour

 

L’essentiel à mes yeux est que cet exercice

A été un lien ténu mais régulier

Avec quelques amis, collègues et familiers

Qui par leurs commentaires, parfois plein de malice

 

M’ont fait moins solitaire. Que ce petit noyau

De lecteurs assidus qui furent assez tenaces

Pour suivre l’épopée sans jamais être las

En soient remerciés : c’est vous les vrais héros !

Photos :

Un minotaure

Le temple d’Héphaistos à Athènes

Une belle grimace !

IMG_20200311_133004_copy_665x887IMG_20200313_175242_copy_520x390IMG_20200312_180502_copy_519x814

Un commentaire sur “Épilogue ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s