Une discrète boule de plumes

Sur Rakiura aux aurorae australis

Au sud de l’île du sud, au Pôle sud de sa vie

Continue l’odyssée pédestre du sieur Brisse

Sa tente rapiécée de grossier scotch kaki

 

Le Kākā, perroquet des bois aux deux macrons,

Ces accents indécis, ni de grave ni d’aigu

Survole les fuschias que ploient les lourds pigeons

Dans la boue de la traque ce n’est que le début

 

Son cri transperce la nuit, distinguable entre tous.

On guette un bruit de pas, une démarche grotesque,

Une forme arrondie aux allures de nounours

Des plumes comme des poils un bec titanesque

 

Arpentent les sentiers deux types de randonneurs :

Les heureux qui l’ont vu, les autres qui espèrent

À l’affût tout le soir souvent pendant des heures

Sursautant dès que craque une branche sous les fougères

 

Nuit et jour j’ai scruté mais me voilà bredouille

Pour la joie des oreilles j’ai eu eu sa mélopée

Pour le bonheur des yeux je me contente du tui

Aux plumes bleu métallique, deux pompons au collier

 

Penaud je rentre au port: à l’aube part le ferry

M’en vais traîner les guêtres dans les ruelles noires

Sur un petit coin d’herbe, hourra c’est un kiwi !

Prouvant que jusqu’au bout il faut garder espoir.

Photos :

La golden bay

Une plante grimpe sur une fougère

Pas de photo du kiwi, il faisait nuit et ils n’apprécient pas les flashes

IMG_20200122_155702-992x744IMG_20200120_141248-744x992IMG_20200120_090813-744x992

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s