Décision

La marche commençait bien : déposés par l’avion
Dans ce Sud-Ouest sauvage nous avions entamé
Sur les chemins boueux, les marais détrempés
Et les côtes venteuses, la lente migration

Nos pieds étaient trempés car l’eau était partout
Dévalant les sentiers. Le moral était haut
Les buissons en fleurs, les rivages étaient beaux
Qu’importe alors la vase montant jusqu’aux genoux !

Arriva une rivière, simple formalité
En des temps moins pluvieux. Elle charriait des eaux noires
N’en voyant pas le fond, on la sonda pour voir
À un mètre du bord on n’y avait plus pied

Et le courant furieux pouvait nous emporter.
On discuta longtemps cherchant une solution
Craignant l’issue fatale on prit la décision
Frustrante-mais vitale-de nous en retourner

Nous voici revenus à notre point de départ
Pas trop fiers mais vivants, et scrutant le gris ciel
Modernes Robinsons, espérant que deux ailes
Soudain apparaîtront pour rentrer à Hobart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s