Réfugié météorologique

Les anciens, pour connaître le temps du lendemain
Avaient bien des méthodes, toutes aussi efficaces
Que de lancer un dé, tirer à pile ou face
En matière météo, sorciers et devins

Étaient très peu crédibles, ce qui n’est pas le cas
Des météorologues, toujours plutôt fiables
On a bien intérêt à prendre l’imperméable
Lorsque cette profession une averse prévoit

Il faut bien avouer que c’est plutôt pratique
C’est mieux que la grenouille ou bien les rhumatismes
Or depuis hier m’étreint un profond pessimisme
Ils annoncent pour mardi, du Sud jusqu’à l’Arctique

Une semaine de drache qui trempe jusqu’à l’os
Cette perspective me glace, je comptais écumer
Les sentiers de ce parc où sont les bœufs musqués
Galérer sous la pluie, trembler comme un bolosse,

Glisser sur les rochers, patauger dans la boue
Ça va pour une journée, deux à l’extrême limite
Mais sept jours d’affilée et peut-être même huit
Ce sont des conditions qui peuvent me rendre fou

Je vais me réfugier dans une ville sous un toit
Oublier les montagnes, faire un tout petit break
Prendre des douches chaudes, avoir les pieds au sec
Et lorsque je pourrai, repartir dans les bois

Le brouillard, en attendant la pluie
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s