Petit rappel de bon aloi

Mais qui est ce marcheur qui titube et trébuche
Et descend vers le lac au prix d’un gros effort
Son épuisement est tel qu’il tremble de tout son corps
Ses mollets sont fourbus ses cuisses sont des bûches

Chaque pas est une épreuve, il a peur de plonger
Et de se rompre les os sur un bloc de granite
Ne serait-ce pas Florent, lui qui allait si vite
Et fier comme Artaban le sac bien trop chargé

En fin d’après midi voulut faire la dernière
Ascension d’un sommet alors que ses souliers
Parcouraient la montagne depuis potron-minet
Retiens bien la leçon, cesse de faire le fier

Ne cherche pas l’exploit mais plutôt le plaisir
Tu es parti pour ça, veille à t’en souvenir

Le sommet du Hogronden, celui de ces vers
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s