Clap de fin… provisoire

Alors que mes bâtons frappent le macadam
Que je dois m’écarter pour faire place aux voitures
J’ai  laissé tout là-haut glaciers et pâtures
Pour goûter quelques temps de la ville le ramdam

Il faut faire un bilan de cette première rando
De onze jours au sein du Hardangervidda.
Au Nord un glacier émerge de la toundra
Énorme dame blanche au-dessus du plateau

La toundra parlons-en c’est un désert arctique
Des buissons rabougris pour unique forêt
Des marécages immenses où s’enfonce le pied
Quand la bise s’arrête attaquent les moustiques

Ils forment de gros nuages et n’ont aucune peur
Des meilleurs répulsifs. C’est à l’Ouest que l’on trouve
Un massif granitique qui l’endurance éprouve
Mais offre de belles vues à notre humble marcheur

Météo montagnarde avec de grosses pluies
Rares heureusement et puis toujours du vent
La glace sur la tente part vite en frottant
Hélas pas d’animaux à part quelques perdrix

Une dizaine d’heures j’ai marché tous les jours
Jusqu’ici tout va bien à part les courbatures
Je n’ai pas de pépin qui gâche l’aventure
Je prends du plaisir et le sac n’est pas trop lourd

La beauté de l’endroit est-elle surpassable ?
Mes futures balades seront-elles en regard
Une pâle imitation ? Si je veux le savoir
Il faut aller chercher d’autres lieux mémorables

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s