Premiers tours de pédale

Pour l’inauguration de ce congé immense
Des marais des hérons une couleuvre ivre
De celles qu’on n’avale plus maintenant qu’on est libre
Pour douze mois durant de bien des convenances

Ça commence à venir, dans quelques jours je sens
Comme ce froid reptile je vais faire ma mue
Et ces vieux oripeaux d’une vie contenue
Resteront en arrière et j’irai de l’avant.

Plus prosaïquement, aujourd’hui départ de la Vélofrancette, randonnée à vélo, avec Kélita, de la Rochelle aux plages du débarquement, avec une pause à Angers dans quelques jours. Rythme de sénateur, 60 km cet après midi. Marais poitevin, canaux et oiseaux aquatiques. Seule fantaisie du jour, croisé un cycliste en mankini.

C’est parti pour de bon

Les adieux sont faits, l’ordinateur rendu
Je franchis la barrière sous un soleil de plomb
Un an de liberté le congé le plus long
Au lieu de l’euphorie une joie retenue

Je ne réalise pas, au lieu d’être intense
L’émotion est ténue, un calme sentiment
Pas de raptus chez moi, encore moins de danse
Je hais de ne savoir savourer le moment

Dès demain dans le train nous mettrons les vélos
À midi la Rochelle, et nous pédalerons
Le soleil sur la nuque vers le septentrion
Les marais poitevins et leurs ombreux canaux